Actualités

  • Le secrétaire général du Ministère du Pétrole, des Mines et de l’Energie, M. Ahmed Salem Ould Bouhedda a supervisé, ce dimanche 21 janvier 2024 dans la commune de Eleveraa relevant de la commune de Bababé dans la wilaya du Brakna, la pose de la première pierre d’une usine de traitement du phosphate et le lancement des travaux d’exploitation des mines de phosphate Boffal – Lebeira. Dans son discours à cette occasion, le Secrétaire général a déclaré que ce projet économique prometteur contribuera de manière significative au développement de l’économie nationale en créant de nouvelles opportunités d’emploi et en assurant des revenus au pays, soulignant à cet égard le pourcentage important détenu par l’Etat mauritanien dans le projet, qui s’élève à 20%. Concernant la capacité de production, le secrétaire général a expliqué que ce projet permettra, selon les prévisions, la production d’un million de tonnes par an de phosphate concentré. De sa part, l’administrateur directeur général (ADG) de la Société Mauritano-Saoudienne des Phosphates, M. Abdellahi Ould Cheikh Ahmed Baba, a précisé que la cérémonie de lancement du développement du projet vient couronner l’achèvement de processus d’évaluation, des études de faisabilité et de la classification des réserves conformément aux meilleurs standards reconnus internationalement.
    A cet effet, Il a ajouté que les études ont été réalisées selon la norme canadienne 43-101 et que les réserves ont été classées selon la norme « JORC ». Cette mine sera exploitée en plusieurs phases, en commençant par une première étape, au cours de laquelle des équipements seront acquis, des installations seront construites et les minerais qui seront utilisés dans le processus de traitement pour obtenir du phosphate concentré seront rendues prêts. Selon les estimations, la mine Boffal regorge des réserves de plus de 166 millions de tonnes de phosphate brut, qui peuvent être revue à la hausse selon l’évaluation, ce qui permet de garantir de ressources d’exploitation pour trois décennies. La cérémonie s’est déroulée en présence du Wali de Brakna, du gouverneur de de la district de Bababé, du Maire de la commune de El Leveraa, des responsables sécuritaires et militaires de la wilaya, des conseillers et directeurs centraux au Ministère du pétrole des mines et de l’énergie ainsi que des représentants de l’Agence Nationale de Recherches Géologiques et du Patrimoine Minier (ANARPAM).  
  • Son Excellence le Ministre du Pétrole, des Minéraux et de l'Énergie, M. Al-Nani Ould Ashrouqa, a tenu aujourd'hui matin à Dakar une conférence de presse avec son homologue sénégalais pour commenter les résultats des réunions du comité consultatif mixte sénégalais mauritanien sur le développement du champ de tortues Ahmim El-Kabeer pour gaz commun entre les deux pays. Les délégations ont tenu des réunions de travail les 18 et 19 janvier 2024 à Dakar, dans le cadre du suivi commun de l'aménagement des ressources en gaz pour le champ de tortue Ahmim El-Kabir (GTA) dans le cadre du calendrier des réunions du comité consultatif mixte sur le projet. Ces réunions permanentes de concertation entre les deux pays ont permis d'évaluer l'impact global du retard dans la mise en œuvre du projet et l'augmentation des coûts. Au cours de cette conférence, les ministres ont révélé la décision de procéder à un audit financier des coûts du projet, avec un système de suivi étroit en place après que le projet ait été retardé d'environ 28 mois, la date limite initiale pour la production de gaz étant avril 2022, en plus de l'augmentation des coûts des processus de développement du projet. Lors de la conférence de presse, l'honorable ministre a souligné l'unité des positions et la coordination des efforts entre les deux pays dans tous les domaines, en particulier le développement dudit domaine, en tant que projet stratégique et vital pour les deux pays, ajoutant dans ce contexte que tous les moyens nécessaires ont été mise en place à ce moment, y compris la mise en place d'un système technique et fiscal commun pour le développement du projet. Les comités techniques supervisent le développement du projet et ajustent les coûts des installations d'exploitation pour la durabilité et la faisabilité du projet tout en accordant la priorité absolue à la préservation des intérêts économiques des deux pays, a ajouté le ministre.    
  • La plate-forme flottante de liquéfaction de gaz (FLNG) est sur le point d'entrer dans le site de production de gaz du champ Grand Tortue Ahmeyim GTA. La plateforme flottante de liquéfaction de gaz naturel (FLNG), s'apprête à franchir la frontière commune entre la Mauritanie et le Sénégal en vue de son arrivée à sa destination finale pour intégrer les installations du champ GTA. Parallèlement, l'unité flottante de production et de stockage de gaz (FPSO) est sur le point d'entrer dans le port de Tananarive, dans les îles Canaries du Royaume d'Espagne, où elle subira les contrôles techniques nécessaires avant son intégration dans le système d'installations du champ grand tortue Ahmeyim. GTA L'arrivée du vaisseau de liquéfaction FLNG sur le site de production et son intégration définitive dans le système d'installations représentent un moment historique dans le projet de production de gaz GTA, dont le progrès a dépassé les 90 %. Le projet GTA aura ainsi atteint des stades avancés d'intégration de ses composants en préparation du démarrage de la production de gaz