Actualités

  • Des informations non fondées relatives à une prétendue hausse des prix du gaz domestique ont récemment été relayées par certains médias. Soucieux d’éclairer l’opinion publique à ce sujet, le ministère du Pétrole, des Mines et de l’Énergie prie de prendre en considération les éléments suivants :
    1. Le prix du gaz domestique est soumis au tarif réglementé qui lui dote d’un prix fixe, comme c’est le cas pour les prix des produits pétroliers tels que l’essence et le gazole. 2. Les prix des bouteilles de gaz sont déterminés en fonction des volumes, par exemple, à Nouakchott, comme suit : - Bouteille de 12,5 kg : 3000 Ouguiyas ancien
    - Bouteille de 6 kg : 1440 Ouguiyas ancien
    - Bouteille de 2,75 kg : 660 Ouguiyas ancien 3. Les prix du gaz butane sont stabilisés au moyen d’une subvention proportionnelle garantie chaque année par le budget de l’État. De ce fait, le prix du gaz domestique reste fixe indépendamment des prix du marché mondial. Dans ce cadre, les prix du gaz n’ont connu aucune augmentation depuis 2014, et ceux des hydrocarbures liquides n’ont, eux aussi, connu aucune augmentation depuis 2013. 4. Le ministère confirme que la situation de l’approvisionnement est bonne sur l’ensemble du territoire national et qu’il n’y a, de ce fait, aucune tension sur le marché du gaz domestique.  
  • Nouakchott, le 17 Février 2023 - « Le niveau d’avancement des travaux dans le projet de champ Grand Tortue Ahmeyim a atteint 90%, et la production effective du projet commencera d’ici la fin de cette année ». C’est ce qu’a déclaré, vendredi, le ministre du Pétrole, des Mines et de l’Énergie, M. Abdessalam Ould Mohamed Saleh, lors d’une visite au navire Amazon de la compagnie (BP), qui a accosté aujourd’hui dans le port de Nouakchott en route vers le champ Ahmeyim. Il était accompagné par le directeur général port autonome, M. Ahmed Salem Mohamed Vall Amy. Sur place, la délégation a fait le tour du navire et a suivi des explications sur son fonctionnement et sur la façon dont les gazoducs étaient fabriqués et installés. M. Mohamed Saleh a expliqué que le navire « Amazone » fait partie de la flotte de navires qui fabriquent des tuyaux qui relient les champs et la plate-forme flottante pour le traitement et le stockage du gaz, et entre les puits et le navire qui traite le gaz, et pose des tuyaux au niveau de 2000 km dans les profondeurs, notant qu’il s’appuie dans sa fabrication sur une technologie de pointe. Il a ajouté que le projet Ahmeyim se compose de cinq composantes de base : la barrière rocheuse, qui est considérée comme un port et est située à environ 10 km de la côte du port de Njago, et la plate-forme flottante pour le traitement et le stockage, un navire géant qui a été achevé en Chine et qui se trouve maintenant à Singapour, où il est équipé d’autres mécanismes et devrait arriver en Mauritanie en mai prochain. Au sujet de la troisième composante, le ministre a précisé qu’elle s’occupe du de puits, dont quatre ont été forés et sont maintenant prêts, tandis que la flotte de navires qui fabriquent des pipelines d’extraction de gaz représente le quatrième composant, et de nombreux tuyaux ont été fabriqués et placés dans les profondeurs. Le ministre était accompagné, lors de cette visite, par un certain nombre de cadres de l’industrie et de représentants de BP.
  • Nouakchott, le 25 Avril 2023 - Le Ministère du Pétrole, des Mines et d’Energie a organisé, mardi à Nouakchott, un atelier de concertation autour d’un projet de création d’une zone consacrée aux services du département de l’énergie. L’atelier, qui dure un seul jour, vise à discuter d’une conception claire d’un projet qui tient compte des capacités locales et les perspectives de promotion des projets énergétiques à même de répondre aux aspirations des investisseurs nationaux et étrangers. Dans une allocution prononcée pour la circonstance, le ministre du Pétrole, des Mines et d’Energie, M. Abdesselam Ould Mohamed Saleh, a indiqué que le projet à intégrer le secteur du gaz et des énergies à faible teneur en carbone de manière effective dans le circuit économique national, tout en valorisant le contenu local à travers la consolidation du secteur d’énergie et l’attraction d’investissements étrangers capables de créer de l’emploi. Il a, en outre, mis en exergue la vision énergétique intégrée visant à faire de la Mauritanie un pôle d’avenir en matière de gaz et d’énergies renouvelables, soulignant que cette zone sera la première du genre, car elle permettra au secteur privé de promouvoir les services spécialisés liés aux activités gazières et énergétiques. Le démarrage des travaux de l’atelier s’est déroulé en présence du ministre de l’Equipement et des Transports, porte-parole du gouvernement, au côté de plusieurs cadres du département.